Urnes funéraire‬s

L’urne funéraire (aussi appelée « urne cinéraire », du latin cinis, -eris = cendre) est un vase fermé en pierre, en bronze, en marbre, en albâtre, en céramique, en verre ou même en matériaux biodégradables dans lequel les proches d’un défunt conservent ses cendres après sa crémation.Une urne est destinée à accueillir l’ensemble des cendres issues d’une crémation, sa contenance est à adapter en fonction du poids du défunt.

Par exemple, une urne de 2,5 litres pourra contenir les cendres d’un défunt de 75 kg, et il faudra une urne de 3 litres pour un défunt de 90 kg. L’urne est à traiter avec respect et dignité. La loi du 19 décembre 2008 a donné le statut de « corps » aux cendres : dans une urne il y a donc une « personne ».

Ce texte prévoit entre autres que les cendres dans leur intégralité sont remises aux familles. Il n’est donc plus permis de disposer les cendres dans différents contenants ou de leur affecter plusieurs destinations qui aboutiraient à leur division dans différents contenants ou en différents endroits de dépôt ou de dispersion.

L’urne funéraire peut ensuite être placée dans une sépulture : tombe, tombe cinéraire, columbarium, caveau ou cavurne. Les cendres peuvent également être dispersées si tel est le choix des proches ou du défunt.

Mais en aucun cas la famille ne peut garder l’urne funéraire durablement à son domicile (loi du 19 décembre 2008, art.III-11). L’urne est un objet particulièrement émotionnel, au libre choix de la famille. Cette dernière a le droit de la fournir elle-même au crématorium.

De plus, l’urne funéraire n’est pas obligatoire si les cendres sont contenues dans un cendrier. L’urne funéraire porte une plaque sur laquelle sont gravés le nom et prénom du défunt, ses dates de naissance et de décès ainsi que les nom et lieu du crématorium.Il n’y a pas de modèle agréé ni de définition légale du contenant recueillant les cendres.

Cependant en cas d’inhumation, certains cimetières exigent une urne non dégradable pour en faciliter l’exhumation en cas de besoin. De même que l’urne doit être biodégradable en cas d’immersion en mer.Le prix des urnes sélectionnées varie entre 100 et 400 €, mais certains modèles spécifiques peuvent dépasser les 1000 2000 et 3000 euros ; ils en faut pour tous les goûts, tous les budgets, toutes les attentes. Elles existent dans de nombreux matériaux : granit, bois, céramique, verre soufflé…

En cas d’inhumation de l’urne, il faudra également payer au cimetière une taxe d’inhumation de l’ordre de 50 €, il n’y a pas de petits profits ! Quelques modèles d’urnes, non disponibles pour l’instant.